Il est des jours où le seul rendez-vous devant la glace

 

Suffit à nous tirer de l’oubli le temps qui passe.

 

Des jours où, impuissant, l’on essaie de combattre la nature par la science.

 

Oubliant Ô combien le temps peut s’armer de patience.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *