Il est des jours où l’on se sent impertinente.

 

Des jours où l’on a envie d’être impertinente.

 

Des jours où aucune règle n’a de sens ou de raison d’être.

 

Ces jours-là, on fait ce qu’il nous plait ;

 

Et on envoie le monde paître,

 

À la manière de l’esthète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *